Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© www.siemens.com/press
25 novembre 2019

L'étude "L'Industrie du Futur : le levier pour relancer l'industrie française" vient de paraître

Initiée par le Symop (Syndicat des machines de technologies de production, membre de la FIM), l’AIF (Alliance Industrie du Futur), la FIM (Fédération des Industries Mécaniques) et le Gimélec (Groupement des entreprises de la filière électronumérique française, membre de la FIEEC), l’étude "L’Industrie du Futur : le levier pour relancer l’industrie française" a été réalisée par le cabinet Accenture Strategy.

Elle dresse le bilan de l’industrie française sur les cinq dernières années, identifie ses principales faiblesses et évalue la maturité de l’Industrie du Futur en France. Elle propose un plan d’actions ambitieux pour assurer la mutation digitale de l’industrie, accélérer son redressement d’ici à 2025 et préparer les ressources humaines de demain.

La rémission reste lente, pénalisée par des dysfonctionnements inéquitables par rapport à leurs concurrents européens. En premier lieu, des marges trop faibles : 3,5 % vs 6,5 % dans le reste de l’Europe et 7,7 % en Allemagne. Une condition notamment créée par une fiscalité de production trop lourde, ce qui ralentit les industriels dans leur investissement. Un frein qui se répercute notamment sur la robotisation des usines françaises. Si le chiffre a progressé de 31 % en 10 ans, il reste loin de l’Allemagne ou de l’Italie. Autre handicap, une adoption lente et inégale du digital : 14 % seulement des dirigeants interrogés ont partiellement déployé une solution digitale dans leur usine et 2 % l’ont totalement déployée. 

Une présentation de l’étude dans son intégralité sera faite lundi 16 décembre 2019 à 18h au Medef (55 avenue Bosquet, 75007 Paris), en présence notamment de Messieurs Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, Patrick Martin, président délégué du Medef, Frédéric Sanchez, président d’honneur de l'AIF, Henri Morel, président de la FIM, Vincent Jauneau, président du Comité Smart Up Industrie du Gimélec, Constant Bernard, président du Symop. Lesindustriels adhérents interessés sont cordialement invités.

Sur le même sujet...