Youtube Twitter LinkedIn Facebook
21 juin 2022

La stratégie de Meca-Inox face à la crise russo-ukrainienne

« Pour la 1ère fois depuis 25 ans, le coût d’achat des matières premières revient au centre de la stratégie des entreprises industrielles » Mathieu Petiteaux, DGA de Meca-inox explique comment l’entreprise s’est adaptée.

Pour fabriquer les 130 0000 vannes à haute performance technique qui sortent de son usine de Gisors (27) chaque année, Meca-inox s’approvisionne en demi-produits, en barres en inox ou en composants finis, dont la moitié provient de l’Union Européenne. En 2021, avec la reprise de la production au niveau mondial, les problèmes de disponibilité et la hausse des coûts de transport, les prix de ces matières premières avaient déjà augmenté de 12%. En janvier 2022, les flux d’approvisionnement se compliquent à cause de l’accident industriel (chute d’un pont d’aciérie) survenu chez le 1er producteur de barres, Ugitech en Savoie.

Il est suivi en mars par le conflit russo-ukrainien, qui se traduit par la crise du cours du nickel. Les matières manquent, le coût de l’énergie flambe : les fournisseurs présentent aujourd’hui une facture comprenant un « surcoût énergétique ».

 

Pour lire l’intégralité de l’article et découvrir d’autres témoignages d’industriels, rendez-vous sur MécaSphère !

Sur le même sujet...