Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© Freepik
5 novembre 2020

La FIM se félicite du remplacement du suramortissement numérique par une subvention mais demande de nouvelles modalités d’application

Dans le cadre du plan de relance, le Gouvernement a annoncé une aide sous forme de subvention afin de soutenir la montée en gamme des PME et ETI industrielles par la diffusion du numérique et l’adoption des nouvelles technologies (fabrication additive, robotique, réalité virtuelle ou augmentée...). La FIM se félicite de cette mesure qu’elle a activement promu mais demande au Gouvernement d’intégrer dans le périmètre de la mesure les commandes prises, mais non facturées, depuis le 1er octobre comme cela a été le cas pour le suramortissement numérique.

Le contenu de cet article est réservé à nos adhérents et nos abonnés

Pour le consulter, merci de vous authentifier :

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez ici pour le réinitialiser.

Vous n’êtes ni adhérent ni abonné ?*

Bénéficiez d'un mois gratuit d'abonnement à la Lettre d’information de la FIM et obtenez ainsi l'accès à tous les contenus du site qui y sont relayés. Pour souscrire à cet abonnement gratuit, cliquez ici
Si vous faites partie d'un syndicat adhérent à la FIM mais ne possédez pas de compte d'accès, cliquez ici pour demander la création d'un compte.
Pour prendre contact et connaître les modalités d'adhésion à l'un des syndicats de la FIM, cliquez ici pour en savoir plus.

* Attention : toute entreprise adhérente à un syndicat membre de la FIM ou susceptible de l’être de par son activité ne pourra souscrire directement à l’abonnement à la lettre d’information de la FIM.
Pour en savoir plus : info-abonnement@fimeca.org

Sur le même sujet...