Youtube Twitter LinkedIn Facebook
29 juin 2021

Retour sur la table-ronde "L'industrie circulaire au cœur de la reprise" de GI Preview du 22 juin

La table-ronde « L'industrie circulaire au cœur de la reprise » sur GI Preview le 22 juin 2021 donnait la parole à Benjamin Frugier, directeur du développement des entreprises de la FIM, Marc Fromager, représentant de la FIEEC au CA de l’Alliance Industrie du Futur et Geoffrey Abécassis, responsable Plan de relance et conseiller du président de l'Ademe. Au centre des échanges : le développement durable, la décarbonation, le retour sur investissement, les aides, les remise en cause des business models, etc.

Benjamin Frugier a rappelé en introduction les deux volets sur lesquels la FIM accompagne les industriels mécaniciens dans le développement durable : la réglementation et la normalisation. « Notre métier, c’est aussi avoir un impact sur la réglementation. En matière de développement durable, on note une acception globale de la nécessité d’avoir des référentiels obligatoires. Ce a quoi nous veillons, c’est que ces réglementations soient proportionnées : atteindre l’objectif sans générer des dépenses importantes pour les industriels. En parallèle, nous développons aussi des outils volontaires au travers de la normalisation. Par exemple, nous travaillons sur une norme d’éco-conception en nous appuyant sur les travaux du Cetim. Ceci est un apport méthodologique pour les industriels. »

Il remarque une véritable prise de conscience de la part des industriels en matière de transition écologique. « Nous avons dépassé le stade d’opposition entre développement environnemental et développement économique. Aujourd’hui, les questions environnementales sont une opportunité pour les industriels en termes de compétitivité. Selon les secteurs et les produits, le niveau de maturité est différent. Certains vont mettre en place des choses dans leur usine car ils ont relevé un impact local favorable. D’autres vont être à l’écoute de leurs clients et vont faire évoluer leurs produits. Tout dépend de leur écosystème. Nous avons aussi noté un autre facteur d’intégration de la transition écologique qui est le recrutement. Les jeunes veulent travailler dans une entreprise qui a des valeurs, notamment environnementales. S’engager dans cette démarche, c’est une façon d’attirer les jeunes talents dans son entreprise. »

La vidéo de la table-ronde est disponible en replay.

Lien vers le Manifeste "Une industrie de proximité au coeur de la transition écologique"

 

Sur le même sujet...