Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© Vadim - AdobeStock
8 octobre 2020

Business Hydro : pourquoi l’hydroélectricité est-elle une énergie renouvelable indispensable ?

A l’occasion des 5èmes Rencontres Business Hydro qui auront lieu le 10 novembre au WTC à Grenoble, rencontre avec Roland VIDIL Président de l’Association organisatrice HYDRO 21.

Bonjour M. VIDIL : Vous présidez HYDRO 21, qui organise les 5èmes Rencontres Business Hydro consacrées à l’hydroélectricité à Grenoble. Présentez-nous votre association.

R. VIDIL : Depuis près de 20 ans, Hydro21 rassemble et anime un Collectif d’entreprises, acteurs de la filière hydroélectrique des Alpes du Nord pour révéler un écosystème unique : le sillon alpin 1er territoire hydraulique français et l’un des premiers en Europe. Berceau de l’hydraulique, le sillon alpin est aujourd’hui, le territoire de groupes industriels d’envergure internationale, d’ETI-PME-TPE spécialisées, de laboratoires et d’écoles de grande renommée, qui exportent les savoir-faire de l’industrie hydraulique française dans le monde entier et qui se retrouvent au sein d’Hydro 21 pour promouvoir leurs activités.  Nos activités comprennent la mise en réseau d’affaires des acteurs, la promotion de l’énergie hydroélectrique et la diffusion de l’innovation scientifique, technique et économique.

Nous organisons chaque année un colloque à vocation plus scientifique, Focus Hydro et les Rencontres Business Hydro depuis 5 ans plus orientées business avec 85 exposants et 500 participants.
Enfin, nous avons créé en 2020, des rendez-vous Experts réservés aux adhérents de l’Association pour faciliter les échanges entre les membres autour d’un thème technique différent à chaque réunion.

L’hydroélectricité est une énergie un peu oubliée, pouvez-vous nous en dire plus ?

Il est passé le temps de la houille blanche et de l’hydroélectricité du siècle dernier qui ont su contribuer fortement au développement éco¬nomique de nos territoires. Aujourd’hui, l’hydroélectricité présente des atouts incontestables (nous avons d’ailleurs publié en 2019 un livre blanc sur l’hydroélectricité du futur) pour faciliter la mise en place d’un nouveau mix électrique exclusivement composé de sources d’énergie décarbonnée. En effet, l’hydroélectricité est toujours et encore pour longtemps la première des énergies renouvelables et représente de l’ordre de 15 % du mix énergétique.

La pandémie du Coronavirus aura-t-elle une influence sur le secteur de l’énergie ?

Elle a déjà une forte incidence sur nos activités puisque nous avons dû décaler nos Rencontres, habituellement en juin, au 10 novembre et nous accueillerons nos participants dans le parfait respect des règles sanitaires en vigueur.

Mais, la crise sanitaire du Coronavirus que nous traversons actuellement et que l’on annonce comme devant durer encore plusieurs mois sinon plus, met bien en lumière trois enjeux majeurs pour l’avenir du secteur de l’énergie, et particulièrement celui de l’hydroélectricité, au cours des prochains mois et des prochaines années :

  • Un enjeu économique de relance et de réindustrialisation de notre pays. Suite au manque constaté des matériels médicaux les plus élémentaires, la crise a mis en évidence les dangers de la désindustrialisation.  Elle a révélé le rôle stratégique de la production d’électricité et de la bonne gestion du réseau électrique. Placée en première place dans l’Union Européenne pour son hydroélectricité, dont la demande mondiale est en hausse, la France se doit de cultiver cet avantage dans la perspective d’une reprise annoncée de l’activité économique.  
  • Un enjeu énergétique d’accélération de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables. L’hydroélectricité reste la première des sources renouvelables avec ses qualités inégalées d’être pilotable, flexible et stockable. De plus, c’est une source décarbonée qui va permettre de sécuriser le réseau électrique alimenté par la contribution croissante de sources renouvelables intermittentes telles que le solaire et l’éolien.
  • Un enjeu territorial avec un potentiel hydro national concentré pour moitié en Auvergne-Rhône-Alpes. L’hydro est considéré comme l’énergie renouvelable la mieux intégrée à nos territoires par ses répercussions sur le développement du tourisme, de l’irrigation, de l’agriculture, des sports et loisirs. L’hydro regroupe en AURA un ensemble de compétences, de savoir-faire et de réalisations uniques. Elle réunit la force et la diversité d’acteurs de l’Université, des laboratoires de recherche, des ingénieries et prestataires en tous genres. Le développement de l’hydroélectricité et ses activités induites favorise l’attractivité de la région et, par-là, la création d’emplois et les exportations.

Quels seront les thèmes de Rencontres 2020 ?

L’hydroélectricité vit depuis quelques années une transformation majeure liée au développement des innovations numé¬riques. Cette démarche de digitalisation affecte autant les produits et services que les processus de travail et l’on va, d’ailleurs, plus particulièrement examiner au cours de ces cinquièmes Rencontres Business Hydro les innovations suivantes :

  • La conception des turbines et autres équipements du futur grâce à la modélisation et la simulation numérique des écoulements des fluides ;
  • Le pilotage des installations à dis¬tance grâce à la centrale hydroélec¬trique connectée avec les régulateurs du système électrique ;
  • Le machine learning qui permet de capitaliser via des énormes bases de données sur les expériences passées pour établir des diagnostics et modes de marche performants ;
  • La maintenance prévisionnelle qui, grâce à des algorithmes teintés d’intelligence artificielle, permet de prédire l’état de dégradation d’un équipement ;
  • Les jumeaux numériques pour optimiser les machines et la maintenance des équipements de production. La réalité augmentée qui permet de faciliter les interventions de conduite et de maintenance sur les ouvrages ;
  • L’impression 3D ou fabrication additive qui permet de produire des objets réels très complexes.

La transformation digitale de la filière hydro est en cours et un état de l’art sur ces différentes avancées sera proposé au cours de la séance plénière du 10 novembre 2020 dans la conférence introductive du matin et la table ronde réunissant les meilleurs spécialistes du domaine.

Merci M. VIDIL.

Pour plus d’information sur l’Association et sur les Rencontres, cliquez-ici : Hydro 21 et Business Hydro.
Contact : contact@hydro21.org

Contact

Anne GLEYZE - 01 47 17 60 29 - agleyze@fimeca.org
Emilie CAPITANO - 01 47 17 60 27 - ecapitano@fimeca.org

Sur le même sujet...