Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© © FIM/ Clarus
1 juin 2021

La mécanique, une industrie de proximité au cœur de la transition écologique

Alors que le débat public bat son plein et que le sujet de la lutte contre le réchauffement climatique est à l’ordre du jour de l’Assemblé Nationale et du Sénat, les industriels de la mécanique ont souhaité exprimer leur vision et le rôle qu’ils jouent dans la transition écologique.

C’est la raison pour laquelle la FIM publie aujourd’hui, au nom des industriels qu’elle représente, un Manifeste intitulé : « La Mécanique*, une industrie de proximité au cœur de la transition écologique ».

A ce document s’ajoutera dès mercredi 2 juin, la diffusion sur LinkedIn et Twitter d’une série de vidéos « stories » filmées par les industriels eux-mêmes sur les bonnes pratiques environnementales qu’ils mettent en place. Et ce, au rythme d’une vidéo par jour !

Une industrie de proximité qui mise sur le local

Pour les industriels de la Mécanique, très ancrés dans les territoires, l’un des principaux défis à venir concerne la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, en complément des bilans Carbone de leurs sites de production, les industriels développent la mesure de l’empreinte carbone de leurs produits. Cette démarche essentielle favorise le recours à des fournisseurs locaux et privilégie des productions nationales et européennes respectueuses des normes environnementales les plus exigeantes. Ce dont les industries mécaniques, qui défendent depuis longtemps la mise en place d’une politique d’achats responsables, se réjouissent.

Les dirigeants d’entreprises sont aussi conscients du coût social et environnemental de leurs achats. Les produits ou équipements achetés à l’étranger, notamment en dehors de l’Union Européenne, qui apparaissent comme moins chers que leurs équivalents français, conduisent finalement à des dépenses d’installation, d’intégration, d’exploitation, de transport, sans compter les visites sur site pour qualifier et recevoir les équipements. En fixant des objectifs intégrant les coûts complets, les acheteurs mettent en évidence le fait que le triptyque classique « coût-délai-qualité » doit s’enrichir des préoccupations environnementales et sociales, dans une logique « coût-délai-qualité-société ».

L’action collective est plus que jamais essentielle, dans un élan solidaire, pour que l’industrie française apporte à tous les Français des solutions concrètes pour protéger l’environnement. Pour que les Français soient fiers de leur industrie et que l’industrie affirme son rôle sociétal.

 

Découvrez ici les 8 premières vidéos « stories » diffusées dans le cadre de cette campagne :

  • #Recyclage 

Cédric Sonrel, responsable HSE chez SEW Usocome, retraite les cartons propres, récupérés dans les usines de production, afin d’en faire des intercalaires pour ensuite emballer les moteurs.

  • #Energie renouvelable

Paul Amaro, directeur chez Ugivis, a installé il y a 3 ans un parc de panneaux photovoltaïques sur le toit de son usine ; il couvre environ 10 % des besoins énergétiques annuels.

  • #Remanufacturing 

Cécile Pastor, responsable National Occasion chez Jungheinrich France, reconditionne le matériel d’occasion, ce qui réduit considérablement la consommation d’énergie et de matière première.

  • #Efficacité énergétique des bâtiments 

Jean-Yves Renoud, vice-président de ARaymond, a construit les bâtiments de l’entreprise selon la certification volontaire LEED qui mesure l’efficacité énergétique et la qualité des espaces intérieurs des constructions.

  • #Economie circulaire 

Gilles Widawski, président d’Oerlikon en France, reconditionne les pièces mécaniques, notamment dans les domaines aéronautique, médical, automobile, pour prolonger leur durée de vie.

  • #Economie d’énergie 

Emmanuel Brugger, directeur général chez Cristel, utilise le flux d’air chaud qui sort des compresseurs de l’usine pour chauffer ses ateliers.

  • #Empreinte carbone 

Anne-Sophie Cardinal, responsable de communication chez Rousseau, explique comment leur épareuse électrique sans batterie permet une baisse de consommation de carburant, d’émission de CO2, de pollution sonore et une réduction du coût de maintenance.

  • #Propreté des procédés 

Henri Barré, directeur marketing chez Thirard a mis en place un système de filtration et de recyclage des huiles lors du process de fabrication de ses produits.

 

*Premier employeur industriel de France, la Mécanique équipe tous les secteurs de l’économie en pièces, machines, équipements, procédés. Elle a pris conscience très tôt de son rôle majeur dans la réduction de l’impact environnemental des activités industrielles : les siennes et celles des secteurs économiques qu’elle fournit.

A télécharger

Communiqué FIM - La Mécanique, une industrie de proximité au cœur de la transition écologique.pdf

Sur le même sujet...