Youtube Twitter LinkedIn Facebook
27 janvier 2020

Note de conjoncture - Janvier 2020

Le ralentissement de l’activité se poursuit dans les industries mécaniques au mois de décembre 2019. Le baromètre global élaboré à partir des réponses des industriels illustre cette décélération. Avec une variation de + 1,9 % au mois d’octobre 2019 en glissement annuel, la croissance instantanée de l’activité est ramenée à + 1,5 % en novembre et + 1,2 % en décembre 2019. Une sensible décélération de la croissance européenne, notamment une contraction de la production industrielle allemande, handicape l’évolution de la demande étrangère adressée à la mécanique française. Même si le climat des affaires en France reste stable en décembre 2019, l’environnement économique mondiale pèse sur l’activité des entreprises.

Sur le marché intérieur, la situation est très diversifiée. Certains secteurs clients ont enregistré une croissance soutenue de leur activité en 2019, c’est le cas notamment des travaux publics alors que d’autres branches comptabilisent une diminution de leur production ; l’augmentation du chiffre d’affaires reste modeste pour les autres secteurs industriels. La demande intérieure a fléchi au mois de novembre 2019 au vu des statistiques douanières d’importations en produits mécaniques. La hausse des achats en provenance de l’étranger est ramenée à + 4,8 % durant les onze premiers mois de 2019 contre + 5,6 % au cours des dix premiers mois de 2019 : une baisse de – 3,6 % est enregistrée au mois de novembre 2019 par rapport à novembre 2018.

On retrouve aussi cet effritement des acquis du côté des exportations : la hausse des ventes totales à l’étranger n’est plus que de + 1,8 % au cours des onze premiers mois de 2019 alors qu’elle était de + 2,5 % de janvier à octobre 2019. Les exportations vers l’Allemagne se sont stabilisées durant les onze premiers mois de 2019. Cette situation masque toutefois un changement : les livraisons sur ce marché ont crû de 1 % de janvier à octobre 2019, une baisse de – 6 % étant enregistrée au mois de novembre 2019. C’est aussi le cas sur le marché italien : la croissance des ventes de + 1,7 % au cours des onze premiers mois 2019 occulte une baisse des livraisons de – 4,2 % au mois de novembre 2019 par rapport à novembre 2018. Au total, les exportations vers les pays membres de l’Union européenne se sont stabilisées durant les onze premiers mois de 2019 alors qu’elles progressent de + 3,7 % sur les pays tiers, dont + 10,5 % vers les Etats-Unis.

Equipements de production et équipements mécaniques

Cette famille d’équipements regroupe toutes les machines destinées à un secteur bien particulier ou à d’usage général. Elle enregistre la croissance la plus forte au sein de la mécanique car elle affiche une hausse de ventes de + 3,8 % au cours des dix premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’année précédente.  La fabrication de fours et brûleurs caracole en tête avec une croissance de + 15,7 % du chiffre d’affaires au cours des dix premiers mois de 2019. Les matériels de levage et de manutention, les machines-outils, les machines pour la métallurgie, les instruments de mesure, les matériels médico-chirurgicaux soutiennent aussi la croissance du secteur. Par ailleurs, le machinisme agricole et les machines pour la construction continuent de croître mais l’ampleur de la hausse tend à s’atténuer d’un mois sur l’autre. Toutes ces variations sont en phase avec les résultats de la dernière enquête investissement réalisée par l’Insee. Selon cette enquête, les dépenses d’investissement ont progressé de + 3,6 % pour l’ensemble de l’année 2019. Nonobstant cette tendance haussière quasi-généralisée, les ventes de certains équipements mécaniques diminuent. C’est le cas notamment de la fabrication de machines d’imprimerie. Quant aux perspectives de dépenses d’investissement des secteurs clients en 2020, les premières prévisions font apparaître un chiffre légèrement négatif pour l’ensemble de l’industrie (- 0,5 %).

Composants et sous-ensembles intégrés

L’activité des entreprises mécaniques de ce secteur enregistre une hausse de + 3 % durant les dix premiers mois de 2019. Les moteurs et turbines, les générateurs de vapeur ainsi que la robinetterie enregistrent des hausses significatives de facturations. Le chiffre d’affaires est aussi en croissance pour les produits de la chaudronnerie. A l’inverse, les ventes de fabrication d’engrenages et d’organes mécaniques de transmission, de pompes et compresseurs marquent le pas. En analyse infra annuelle, l’activité a été dynamique au premier et au second trimestres 2019, en parallèle avec l’évolution de fabrication des machines et équipements durant la première partie de 2019. La croissance de l’activité a légèrement ralenti au troisième trimestre 2019. Les facturations totales de l’ensemble du secteur progressent de + 1,6 % au mois d’octobre 2019 en glissement annuel.

Pièces mécaniques issues de la sous-traitance

Les ventes totales se sont contractées au cours des dix premiers mois de 2019 pour cette famille de produits (- 2,9 %). Seul le chiffre d’affaires de produits de la mécanique industrielle augmente durant cette période, ceux de la fonderie, de la forge, du décolletage, du découpage-emboutissage et du traitement et revêtement des métaux étant en contraction. L’activité de ce groupe de professions est en grande partie liée au secteur de l’automobile. Bien que les immatriculations de voitures particulières progressent de + 1,9 % à 2 214 279 unités en 2019, la production de l’industrie automobile enregistre une baisse d’environ – 2 % pour l’ensemble de l’année 2019. Par ailleurs, la production de la construction aéronautique et spatiale se maintient tandis que le secteur ferroviaire évolue sur une tendance haussière. Les opinions des chefs d’entreprise sur leurs carnets de commandes restent toutefois dégradées pour la forge-estampage, le découpage-emboutissage et la mécanique industrielle. Les opinions sur les perspectives à court terme sont aussi mal orientées.

Produits de grande consommation

Les facturations des industriels progressent de + 1,9 % durant les dix premiers mois de 2019 en glissement annuel. La plupart des produits profitent de cette hausse. L’augmentation la plus forte est enregistrée par les articles ménagers hors coutellerie (+ 3,5 %).

Au total, la progression du chiffre d’affaires des industries mécaniques devrait se poursuivre à court terme mais son ampleur devrait faiblir. L’insuffisance du volume de carnets étrangers commence à peser sur l’activité des entreprises. Les premières prévisions calculées par le baromètre des industries mécaniques font apparaître une croissance de l’activité inférieure à + 1 % au premier trimestre 2020.

A télécharger

Note de conjoncture IM - Janvier 2020.pdf

Contact

Désiré RAHARIVOHITRA - 01 47 17 60 42 - DRAHARIVOHITRA@fimeca.org

Sur le même sujet...